Toplexis, le marketing social au service de la transition

11 Août 2019

Catégories : ActusCaroloshop

Carolo,professionnelle du marketing digital, il y a 3 ans, Patricia Mignone a fondé Tribu Zen, une communauté d’aujourd’hui 15.500 personnes destinée à soutenir les femmes dans le passage de leur foyer à la transition. Entre temps, Patricia s’est aussi formée à la transition et à l’agro-écologie. Ces contextes lui ont permis de développer des connaissances uniques en ce qui concerne le public de la transition.

Enseignante et formatrice depuis 27 ans, titulaire de 5 masters dans des orientations littéraires-sciences humaines, auteure, conférencière, blogueuse, formée à la transition et à l’agro-écologie, Patricia est chroniqueuse Transition citoyenne dans plusieurs médias (BioInfo, BioVif et MidoriCast)

Elle a fondé l’Académie du Changement et le Sommet de la Transition dont la deuxième édition se déroulera en ligne du 4 au 14 novembre prochain.

 

Toplexis, le marketing social au service de la transition

CHARLEROI – Une agence de marketing digital sur la brèche pour aider la population
à s’embarquer plus massivement dans la transition.

La dégradation des éco-systèmes connaît aujourd’hui un emballement inattendu.

Cette situation requiert une mobilisation accrue ainsi qu’une professionnalisation

de la communication des initiatives éthiques afin d’augmenter
leur capacité à engager la population.

Trop de gens croient que le marketing a pour objet de duper les gens et de faire de l’argent à tout prix, or ce n’est pas [nécessairement] le cas :

la tendance commune à opposer marketing et transition est abusive.

Sur de nombreux points, le marketing rejoint la pédagogie : il s’agit d’influencer les gens pour qu’ils rejoignent plus directement un espace où ils ont intérêt à se trouver en matière de croyances, de comportements, etc.
Utiliser les techniques du marketing pour servir une cause, relève du
marketing social. A ne pas confondre avec le marketing sociétal qui, lui, est lié à la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) et flirte parfois dangereusement avec le greenwashing.

En quoi le marketing social et le copywriting peuvent-ils contribuer à la transition ?

Globalement, le monde de la transition se compose d’acteurs animés d’un esprit de type associatif (qui, trop souvent, diabolisent le marketing et croient que marketing = manipulation = exploitation) et qui, en général, ont peu de notions de communication, de marketing et de pédagogie.

De ce fait, ils se focalisent sur leur contenu sans penser que, pour atteindre son objectif – influencer – ce contenu a besoin d’être reformulé, autrement dit, « copywrité ».
Il suffit d’observer comment les collapsologues ont commencé à communiquer pour comprendre ce dont il s’agit : le discours scientifique prévaut. (D’ailleurs, si l’on n’est pas scientifique, on est beaucoup moins crédible). Or, parce qu’il se veut
objectif, factuel et donc, dépourvu d’affect, rien n’a moins le pouvoir d’influencer que le discours scientifique. Car informer, ce n’est pas influencer.

Après cela, comment s’étonner que la population reste amorphe ?

Ce qui manque au discours des chantres du changement

Le souci pédagogique : ils ne connaissent pas le public qui serait le plus susceptible de réagir à leurs propos et de se mobiliser. De ce fait, ils ne connaissent pas les problématiques, les croyances, les souffrances et les empêchements à agir de ce public. Du coup, ils ne disent pas ce que ce public a besoin d’entendre pour se mobiliser.

En fait, le marketing social et la pédagogie oeuvrent main dans la main pour amener le public à agir.

Mais, en fait, de quoi parle-t-on avec cette notion de transition ?

On est fidèle à l’esprit de la transition telle que l’a proposée Rob Hopkins, son fondateur, si l’on évoque la permaculture, ce que les médias font rarement. La permaculture propose un paradigme sociétal qui est une alternative au modèle capitaliste : collaboration, équité, résilience, pas de hiérarchie, pas d’exploitation; avec, dans sa version la plus subtile la permaculture humaine, le fait de s’appréhender soi et ses interactions, comme un jardin, un système vivant, en mutation constante et d’envisager les autres et les interactions avec le même regard : tout change.
Du coté de l’entreprise, c’est l’entreprise opale de Frédéric Laloux.

Ce rappel permet de pointer le fait que les acteurs de la transition agissent dans de nombreux domaines…. et pas seulement le jardinage et le zéro déchet 😉

Si l’on veut que la transition percole plus rapidement – et l’on sait qu’il y a urgence – il est temps de parler un langage qui touche cette frange de la population prête à bouger… si on l’appelle.

Associant ses compétences en pédagogie, marketing digital et copywriting à sa connaissance du « marché » de la transition, Patricia Mignone se met aujourd’hui au service des acteurs de la transition via TopLexis, son agence de marketing digital dont elle vient de reformuler la baseline.

Les informations

Patricia Mignone – 0478 43 68 48

Patricia.mignone@skynet.be

30, rue du Basson – 6001 – Marcinelle

www.tribu-zen.com

www.toplexis.com

 

le lancement des travaux de reconfiguration du Palais des Expos est prévu pour le 19 août !
« Le Mulet », le morceau le plus déjanté de l’été sera belge...
Partager l'article
Share on Facebook
Facebook
0 Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Top