Samhain – Bonne Année!

03 Nov 2018

Catégorie : Santé et bien être

Pour les peuples celtiques, Samhain marquait le début de l’hiver. C’était le moment où on abattait le bétail, où on rentrait les dernières récoltes avant la plongée inévitable dans les profondes ténèbres de l’hiver. On allumait des feux pour aider les esprits errants à trouver leur chemin, et on faisait des offrandes au nom des dieux et des ancêtres.

 

Samhain, perçu comme un commencement, est souvent appelé maintenant le nouvel an des sorcières. Nous honorons nos ancêtres, diminuons notre activité, et nous préparons aux mois d’introspection qui viennent… et le cycle des sabbats, esbats (fêtes païennes) continue.

 

Beaucoup de païens croient qu’un voile, comme une membrane, sépare le monde des esprits du monde physique ; il est particulièrement mince à cette époque de l’année. Des choses peuvent franchir cette membrane. Il peut s’agit de fées, d’esprits ou même des défunts que nous aimerions tant revoir. Ce voile fait aussi de Samhain la saison idéale pour la magie et la divination.

 

Samhain est à l’origine de la fête d’Halloween. Pour les anciens celtes, c’était le plus important des quatre festivals du feu. Situé à mi-chemin entre un équinoxe et un solstice, c’est l’un des quatre festivals de quartier. Chaque année, à la première gelée qui suit la pleine lune d’octobre, les familles laissaient s’éteindre le feu du foyer. Une fois les feux éteints, ils s’assemblaient avec le reste de leur tribu pour observer les druides rallumer le feu sacré de la communauté. Ils récitaient des prières et faisaient des offrandes ou des sacrifices en fonction de leurs besoins.

 

 

Les feux sacrés (ou torches, bougies, lanternes à notre époque) servaient à éloigner les sorcières mais surtout à éclairer le chemin des ancêtres qui traversaient le voile. Cette nuit impliquait aussi un « dîner factice » visant à nourrir ces ancêtres de passage. Les gens laissaient de la nourriture pour leurs défunts et prenaient leur repas en silence ou à voix basse par respect.

 

 

En ces temps anciens, les druides et les villageois se déguisaient en animaux ou en créatures effrayantes comme des fantômes et erraient en groupes à la frontière du village.

Si Halloween est presque entièrement devenu une fête séculaire, Samhain a conservé une bonne part de sa nature spirituelle ! A cette époque de l’année, les jours raccourcissent et laisse place à plus d’obscurité. C’est un moment qui invite à l’introspection qui permettra de laisser aller les énergies dont on veut se débarrasser pour renaître à de meilleures énergies.

 

 

Les pommes figurent dans les fêtes de la moisson de septembre à novembre. Associées aux méchantes sorcières qui sont partout à la saison de Samhain, les jeux de pommes apportent leur parfum à cette fête.

Divination par la pelure de pomme : cette pratique servait à déterminer l’initiale du prénom du futur époux ou de la future épouse. De nos jours, avec la diminution de la nécessité économique du mariage, si vous prenez un couteau économe pour éplucher une pomme en une seule longue bande pour jeter ensuite cette pelure par-dessus votre épaule, dites-vous que la lettre qu’elle forme est l’initiale de votre prochaine relation amoureuse, que vous finissiez ou non par vous marier.

 

Les mots-clés pour Samhain : fins, mort, réincarnation, commencements, repos, sagesse, ancêtres, autres mondes, courage, deuil, fées, sorcières…

 

Bonne Année !

 

 

 

Sandra Noé (Sadaiah) pour Évolution Carolo

Une surface commerciale de plus de 6300 m² dédiée à la vente d’articles de sport !
Mabon, la fête des moissons – bienvenue à l’automne
Partager l'article
Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Top