Quoi ? T’habites à Charleroi ? Et… ça va ?

20 Mar 2019

Catégorie : Carolos d'ailleurs

Avez-vous déjà ressenti ce moment de gêne, quand vous vous présentez à votre nouveau travail/en soirée chez des amis non Carolos/à Durbuy entre deux Chouffe et que vous expliquez que vous habitez à Charleroi ? Moi, oui.

Pauline Bairiot

Moi, c’est Pauline, 28 ans, née à Charleroi, ayant grandi dans la région thudinienne et habitant à Charleroi depuis le 27 septembre 2014. Etant enseignante en début de carrière, j’ai beaucoup voyagé pour trouver du travail: Namur, Andenne, Bruxelles, botte du Hainaut… J’ai donc rencontré beaucoup de personnes, collègues, directions, membre du personnel en tous genres. Leur seul point commun ? Leur tête au moment où j’expliquais que je venais de Charleroi.

Et pourtant, moi aussi, j’ai été comme eux… Je garde ce souvenir du carnaval de Charleroi quand j’avais 10 ans et d’une bagarre de rue m’ayant pas mal traumatisée. Habitant dans la région de Thuin, je préférais dire que j’habitais près de la frontière française, près de Beaumont plutôt que de dire que c’était à 15 kilomètres de Charleroi… Quand, adolescente, je demandais pour sortir au Carollywood avec des amis, mes parents refusaient, par peur qu’il m’arrive quelque chose. Je ne valais pas vraiment mieux que mes chers collègues. Mais qu’est-ce qui a changé, alors ?

Il y a presque 5 ans…

Un déménagement, simplement… M’étant mise en ménage avec mon compagnon dans un appartement appartenant à sa mère, je me suis retrouvée juste en face de l’Irish Pub. J’ai vécu la construction de Rive Gauche, notre centre commercial national, du début jusqu’à la fin. Ancienne rat des champs, je me retrouvais rat des villes. Et c’est là que j’ai appris…

J’ai appris à apprécier la ville qui m’accueillait, j’ai fait connaissance avec ces SDF que beaucoup de gens ignorent. J’ai rencontré Piwi (Kiwi Jackson, pour ceux qui préfèrent) et j’ai pris mon café à l’ancienne brasserie des Colonnades (j’aime toujours y aller, même si cette brasserie n’a plus des Colonnades que le nom). Je suis allée au marché le dimanche, je me suis pris des odeurs plein les narines, des images plein les yeux et des cris plein les oreilles. J’ai mangé des croustillons sur la foire à Pâques et en août et j’ai pris le soleil dans l’herbe du parc Rein Astrid.

En vrai rat de bibliothèque, j’ai passé ma vie dans la librairie Molière ou chez les Grandchamp. J’ai parcouru les friches industrielles en me baladant sur le halage. Et après avoir fait toutes ces choses, je me suis décidée à prendre mon appareil photo. Et j’ai photographié. J’ai photographié cette ville que je voyais changer. J’ai photographié ses travaux, ses changements. Je me suis baladée et j’ai photographié ses habitants. Et au final, cette ville… Je l’ai aimée.

Et aujourd’hui ?

Aujourd’hui ? Je l’aime toujours autant. Cette ville qui a changé, évolué, grandi. Je m’y sens en sécurité, je prends plaisir à m’y promener. Je la découvre encore et toujours et elle m’étonne encore un peu plus à chaque fois.

Alors amis non carolos… Venez. N’ayez pas peur ! Je n’habite pas Bagdad mais un beau pays bien noir et riche en couleurs en même temps !

Vous voulez voir ces fameuses photos ? Elles sont ici.

Pauline Bairiot pour Evolution Carolo

Stacy Star dans le Make Your Choice
Charleroi, simplement magnifique
Partager l'article
Share on Facebook
Facebook
0 Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Top