Nouvel espace pour le Skatepark !

11 Oct 2017

Catégorie : Actus

Depuis leurs rampes de glisse, terrées dans l’ancien Bowling des Expos, et d’où ils ont sublimé la cérémonie des Mérites Sportifs, les skaters et les adeptes de la glisse urbaine déménagent à Couillet dans l’ancien garage de la SWDE.

Du bowling aveugle au plafond bas par endroit, c’est un revirement à 180° pour les membres du Kangourou trial club, à qui la SRCL La Sambrienne vient de céder par bail locatif, l’espace bien plus lumineux de l’angle de la rue des Fougères et de la rue des Hauchies.

Ancien garage aux allures d’entrepôt, où quelques grilles de séparation subsistent (plus pour longtemps), l’édifice arbore incontestablement le cachet industriel, le béton lisse de circonstance et la distribution par niveaux des espaces si typiques des sports de glisse urbaine mais offre surtout des potentialités nouvelles de par la multiplicité des espaces. Nul doute que les porteurs du Skatepark, leur coordinateur Maxime Timellini en tête, foisonne déjà d’idées géniales et décalées à y développer.

Pour la Bourgmestre Paul Magnette, il était essentiel de mener à bien la relocalisation du skatepark préalablement aux travaux de la Ville-Haute, prévus dans l’enveloppe Feder et appelés à démarrer sous peu. Avec le concours de l’Echevin des Sports et de La Sambrienne, une solution avantageuse pour tous a pu être dégagée.

« Nous sommes à quelques jours de l’anniversaire du Skatepark West Station qui a vu le jour le 17 octobre 2015 », indique et Philippe Van Cauwenberghe, Echevin des Sports. « Cela fait donc pratiquement deux ans que le projet a été mis sur pieds grâce à la volonté et la dynamique enclenchée par le club des Kangourous. Je voulais tout particulièrement les soutenir de manière active dans leur démarche. Nous avons trouvé un premier lieu très adapté, à l’ancien Bowling des expos. Celui-ci répondait en de nombreux points à la pratique des sports de glisse et offrait des capacités d’aménagement extrêmement larges. Les projets de reconfiguration du Palais des Expositions nous ont conduits à devoir trouver une autre solution pour permettre la poursuite de ce projet. A ce titre, je tiens à remercier les partenaires de La Sambrienne qui ont joint leurs efforts aux nôtres afin de trouver un espace permettant de répondre aux besoins spécifiques de l’ASBL ».

Président de La Sambrienne, Hicham Imane s’est tout de suite montré sensible à l’initiative. « J’ai moi-même grandi à quelques rues d’ici, dans les cités de Couillet », se souvient le Président. « Et c’est grâce au sport, avec le foot, que je me suis intégré dans la vie du quartier, que j’ai appris énormément de choses et rencontré des gens qui m’ont aidé à me construire. Je suis vraiment enchanté que ce projet puisse permettre aux jeunes du quartier de vivre la même expérience. « 

« Au-delà d’un skatepark, il s’agit d’un vrai projet sportif, d’émancipation et d’inclusion porté par les Kangourous pour les jeunes et moins jeunes avec un taux fréquentation plutôt impressionnant ! Près de 70 entrées en semaine et pas moins de 140 les week-ends pour les habitués et les abonnés, soit près de 9.600 sessions sur l’année auxquelles s’ajoutent près de 10.000 entrées occasionnelles sur les deux ans », ajoute Philippe Van Cauwenberghe.

Au-delà des pratiquants issus du milieu, de plus en plus de jeunes viennent s’essayer aux différentes disciplines sportives (skate, roller, bmx, trotinette,…) grâce aux différentes initiatives prises avec les écoles et l’organisation de stages. 

Pour la Sambrienne, c’est aussi un nouveau partenariat et un bâtiment peu utilisé qui servira à une ASBL. « Je m’en félicite. La mise à disposition de locaux au monde associatif est l’un des axes de travail sur lequel on bossera plus intensément en 2018. Nous avons une foule de lieux qui peuvent servir à ceux qui veulent faire vivre Charleroi. » L’expérience le montre déjà. « Nous accueillons actuellement une quinzaine d’ASBL aux objectifs variés. Elles contribuent grandement au bien-être dans nos quartiers. Ce sont des partenaires précieux qu’on doit choyer. Notre métier, ce n’est pas que la brique« , poursuit Hicham Imane.

La statue du Mineur restaurée retrouve son socle !
Salon d’Automne à Deulin … EN TOUTE INTIMITE !
Partager l'article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0