Lughnasadh ou la Fête des Moissons

04 Août 2018

Catégorie : Santé et bien être

Avant les traditions chrétiennes qui se sont répandues dans nos contrées, il existait de nombreuses fêtes dites païennes comme la célébration des solstices et équinoxes, les anciennes fêtes celtes et les célébrations pastorales et rurales.

Lughnasadh, qui se prononce Lou na sa, se tient normalement au soir du 31 juillet, jusqu’au lever du soleil du 1er août. Certains le fêtent autour du 5-6 août ou au moment où les premiers fruits de la moisson commencent à arriver à maturité dans les jardins.

Lughnasad tire son nom de la divinité celtique Lugh (se dit Lou). A l’époque moderne, on le voit souvent comme une divinité solaire et comme le dieu des moissons.

 

 

Et c’est bien de cela qu’il est question à Lughnasadh, on fête les moissons, les récoltes, l’abondance. Nous célébrons la chance d’avoir sur notre terre toutes les ressources nécessaires pour notre survie. Même si nous ne cultivons plus la terre, si nous ne plantons plus les graines parce que les supermarchés nous fournissent tout ce dont nous avons besoin, Lughnasadh nous aide à éprouver, à retrouver de la gratitude pour la vie, pour notre terre-mère nourricière. Nous lui rendons hommage ainsi qu’à ce qu’elle nous donne, nous apporte et nous rendons grâce au soleil et à son énergie puissante.

 

La magie et les rituels en cette période, se concentrent souvent sur l’abondance, la protection, et la fertilité, quoique le thème de la mort et de l’abandon des choses anciennes soit fréquent.

 

On fait des offrandes mais les bénéficiaires sont divers. Il peut s’agir de divinités comme Lugh, ou des ancêtres, ou les morts en général. D’autres font des offrandes aux esprits de la nature comme les nymphes protectrices de la végétation. Ces offrandes seront les premiers fruits des récoltes ou des plats préparés avec ces produits en reconnaissance du sacrifice exigé en échange de l’abondance que la terre offre. Quelles que soient nos pratiques individuelles, nos offrandes à Lughnasadh partagent un message simple et universel : « merci ».

 

A la campagne, Lughnasadh est le moment des rentrées de moisson, des cueillettes d’herbes sauvages et de baies, du plaisir d’un feu de joie le soir. C’est la période où l’on prépare les confitures et les conserves. Les opérations magiques et les rituels se font souvent en extérieur, près d’un feu ou d’un cours d’eau.

 

 

Mais c’est également un moment idéal pour l’introspection, la réflexion et la reconnexion : avec la terre, avec nous-mêmes, et avec les autres habitants de notre planète. Passez un peu de temps dans la nature, à la contempler ou à rêver. Observez les plantes et les animaux qui vous entourent, et remarquez l’approche du changement de saison tout en méditant sur les changements de votre propre vie. Reconnectez-vous avec vos amis et votre famille. Célébrez Lughnasadh, tout ce que notre terre nous apporte et surtout dansez et chantez la vie !

 

 

Recette du cidre épicé de la Déesse

Ce cidre va permettre à ceux qui le boivent d’absorber une énergie d’amour idéale pour se relier à l’esprit de la déesse. On peut servir chaud ou froid.

Il vous faudra:

2l de cidre

1 bâton de cannelle ou une cuillère à café de cannelle en poudre

1 gousse de vanille ou  ½ cuillère à café d’extrait de vanille

1 petite orange et 3 grosses fraises

2 cuillères à soupe de sucre

 

Versez le cidre dans un grand pot, et commencez à le faire mijoter à feu moyen. En attendant qu’il chauffe, découpez l’orange en tranches circulaires et coupez les fraises en deux. Ajoutez le sucre au cidre et mélangez bien. Puis ajoutez les morceaux de fruits, la gousse de vanille (fendue d’un côté) ou l’extrait de vanille et le bâton ou la poudre de cannelle. Mélangez de temps en temps d’un lent mouvement dans le sens des aiguilles d’une montre. Pendant que le cidre chauffe, pensez aux énergies des fruits et des épices qui se répandent dans le liquide et l’imprègnent d’amour, de beauté, de passion et de joie. Faites chauffer jusqu’à ce que de la vapeur se dégage, mais ne portez pas à ébullition. Enlevez les morceaux de fruits. Buvez le cidre chaud ou froid, et sachez que chaque gorgée vous remplit de la lumière de la Déesse.

 

 

Sandra Noé (Sadaiah) pour Évolution Carolo

 

Les commerces rue de Marcinelle : Meatball's Bar
BeCode double ses effectifs à Charleroi Dès cet automne !
Partager l'article
Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Top