Charleroi, une ville parsemée de changements

12 Mai 2018

Catégorie : Actus

Charleroi depuis cent ans, est parsemé de changements d’époques avec toutes leurs contradictions. A partir des grandes transformations urbaines liées à la croissance, au phénomène de l’immigration de masse que Charleroi a vécu, jusqu’aux nouvelles formes de sociabilité, et mêmes les rites religieux changent profondément les traditions locales en les enrichissant de celles des immigrants.

Charleroi

Publiée par Alicia Delorme‎ sur Charleroi en photo

Les changements, parfois fatigants, de la ville se reflètent dans tous les aspects de la vie, pour la plupart des gens, et surtout pour sa classe ouvrière à l’identité industrielle et manufacturière, qui depuis plus d’un siècle a marqué le profil de la ville. Soutenue par l’énorme transformation déjà en cours, la ville a affronté la crise et l’a remise en question, convaincue que dans la capacité de produire le changement et la transformation, il y a des possibilités de croissance, de progrès, de travail communautaire. Mais ceux qui ont l’occasion de visiter Charleroi aujourd’hui devront noter, non sans surprise, comment la ville a changé son identité et son profil, au point que depuis longtemps, on l’appelle « ville à vocation ».

Aujourd’hui elle se caractérise par un profil « pluriel»: elle continue d’être une grande ville industrielle, mais en même temps, elle s’est étendue à de nouvelles vocations, expressions de la société de la connaissance et de l’économie du savoir : recherche, innovation, formation, culture. Bref, une « nouvelle Charleroi » s’est développée, qui, sans pour autant couper ses racines industrielles, qui s’est en effet, reconvertie à un niveau de spécialisation plus élevé et a réussi à investir dans de nouvelles vocations.

Charleroi se veut le siège d’instituts en recherche et innovation technologique, soulignés par la présence de grands centres de recherche : centre de Recherche en Aéronautique CANAREO, centre d’Excellence en Technologies de l’Information et de la communication CETIC, Biopark Charleroi Brussels South (ULB), AGC Technovation Centre. Ainsi que des pépinières d’entreprises. Elle veut devenir, dans une futur proche, l’une des villes belges avec le plus grand nombre de startups.

Charleroi est l’une des entreprises les plus engagées dans la mise en œuvre de programmes de villes intelligentes financés par des fonds nationaux et européens. Ce profil est combiné avec une autre institution sur laquelle la ville a beaucoup investi : l’Université de la Ville de Charleroi s’est associée avec l’ULB, l’UMons, l’Université Ouverte de la Fédération Wallonie-Bruxelles et la Province du Hainaut, permettant la création de l’ASBL “Centre Universitaire Zénobe Gramme” (CUZG) et des centres de formation comme le Centre Wallon d’Excellence Opérationnelle TECHNOcampus. Cet investissement dans la connaissance est un nouveau modèle de développement de la ville. Un choix basé sur la prise de conscience que dans le monde global d’aujourd’hui, la concurrence n’est pas seulement entre les entreprises, mais aussi entre les territoires. Et ils ont plus d’opportunités de croissance, de développement, d’attraction des investissements et de création d’emplois que les villes qui se présentent comme accueillantes, attractives, avec une qualité de connaissance et de vie élevée. Investir dans la culture n’est donc pas un choix « additionnel », mais un élément constitutif d’une croissance qualitativement riche.

 

 

De lune et de femmes
L’hydrolat, l’eau magique
Partager l'article
Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Top