City Sonic#15 – Quand le son transforme la cité

Du 30 Août 2017 au 30 Sept 2017

6000 Charleroi

 

Initié en 2003 par Transcultures, Centre des cultures numériques et sonores, City Sonic défend la création sonore dans toutes ses dimensions contemporaines. Rappelons qu’il ne faut pas confondre le sonore avec la musique ou la parole qui « sont des langages formant des sous-ensembles du monde des sons »[1]. Ce sont ces arts audios et écritures/sculptures de cette matière libre qui dépasse les codifications musicales et langagières que défend City Sonic en privilégiant la création dans le contexte urbain.

Pour cette quinzième édition qui est la première à Charleroi, City Sonic accueille au total plus de 70 artistes belges et étrangers issus d’horizons différents (arts visuels, numériques, musiques électro et contemporaines, création radiophonique…) avec le son en trait d’union. Le festival international des arts sonores propose un parcours d’installations (en majorité des créations ou des premières belges) reliant basse et haute ville pour transformer, du 7 au 17 septembre, le centre de Charleroi en cité sonore.

Jouer ou diffuser du son, c’est confronter des temps, des matières et des énergies mais aussi le faire dialoguer avec les espaces patrimoniaux (la galerie de la Bourse, la Basilique Saint-Christophe, l’église Saint-Antoine de Padoue, la Maison Dorée, …), culturels (le Quai 10, le Musée des Beaux-Arts, les studios de Charleroi Danse, …) insolites, les espaces de vie (tel le Pop up) et de passage (le pont Roi Baudouin ou le Quai Rimbaud). C’est ce qu’illustre ce parcours City Sonic@Charleroi qui trace une boucle reliant une douzaine de lieux, chacun avec son autonomie et ses implantations audio artistiques contextuelles.

City Sonic propose également des événements live inédits dans des lieux partenaires (la Manufacture urbaine qui accueillera notamment les performances d’ouverture le 7 septembre au soir, l’Eden pour Golden Hello avec Serge Teyssot-Gay, ex guitariste de Noir Désir rencontrant l’écriture-lecture acerbe d’Eric Arlix et les soundscapes de Christian Vialard) mais aussi les Sonic Church avec l’enfant terrible du maximalisme new-yorkais Charlemagne Palestine prenant possession des orgues de la Basilique Saint-Christophe et le pionnier des musiques électroniques belges Léo Kupper avec le compositeur électro-acoustique Todor Todoroff spatialisant leurs pièces dans l’église Saint-Antoine de Padoue à la fin d’un Sonic Sunday avec une série d’alter concerts démarrant au marché dominical puis à la Maison Dorée) ou encore le Sonic Before (en partenariat avec les Apéros des quais), DJ set déjanté en prélude festif du festival.

City Sonic invente aussi des formules événementielles et initiatrices différenciées et conviviales tels les ateliers Sonic Kids (introduction concrète, pour les plus jeunes, à la création sonore par des artistes animateurs) au Musée des Beaux-Arts, les Partages d’écoute (mêlant conférence et pièces audio commentées par des invités audiophiles) à PointCulture, les performances Sonic Nomades surprises dans des lignes de bus et métro TEC, la Sonic Radio qui propose des programmes créatifs sur la vie et les invités du festival, le Parcours audio sensible de Gilles Malatray, balade d’écoute nocturne guidée pour re/découvrir la vie sonore du centre-ville. C’est bien l’écoute active sous toutes ses formes qui est au centre de cette aventure engagée à l’encontre de l’incroyable pollution sonore destructrice que nous devons subir quotidiennement.  Ecouter la créativité, la cité, l’altérité…c’est aussi s’écouter soi pour mieux se retrouver loin du chaos du monde.

City Sonic, festival voyageur comme par essence l’est son médium, est présent également, en 2017, à La Louvière pour la clôture de la biennale d’art contemporain et de patrimoine ARTour avec un Sonic Sunday, sur le site de Bois-du-Luc pour une après-midi de massages sonores, installations in situ, concerts jusqu’au Sonic Tea Time. Plusieurs partenariats bruxellois complètent aussi ce riche programme 2017 avec l’exposition L’échappée belle alliant photo, fragments poétiques, vidéo et son à l’Alliance Française, deux soirées OMFI-One Moment Free Improv dédiées aux musiques libertaires exploratrices aux Halles Saint-Géry, un concert environnemental de plusieurs heures proposée par le quatuor Quattrophage au Centre d’art contemporain Le Wiels sans oublier les performances interdisciplinaires belgo-québécoises Les Oracles présentées par le Théâtre La Balsamine associées à la fin du festival.

Ces étonnants concepteurs sonores ne produisent pas seulement du sens mais sollicitent activement nos sens et c’est bien cette approche « sonsorielle » qu’a choisie ardemment City Sonic pour s’adresser à toutes les oreilles curieuses.

Bonnes ondes !

Philippe Franck,
Directeur artistique

 


[1] Daniel Deshays,  Pour une écriture du son, Coll. « 50 questions », Klincksieck, Paris, 2006.

Détails


Organisateur : ASBL Transcultures


Date : Du 30 Août 2017 au 30 Sept 2017


Heure : De 12:00 à 18:00


Adresse : 6000 Charleroi

6000 Charleroi

Site Web : http://citysonic.be


Riding Modern Art de Raphaël Zarka
"J'peux pas, j'ai Feydeau !"
Partager l'article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0