Nous avons rencontré Anthony Stefano auteur du livre les enquêtes de William Carson « les créances de sang » !

25 Août 2017

Catégorie : Interviews

William CarsonPouvez vous vous présenter à nos lecteurs?

Je m’appelle Anthony Stefano, je suis originaire de la région Charleroi. Je suis romancier.

Mon passe temps préféré est d’imaginer des histoires. Mes parents me disaient toujours que j’avais la tête dans les nuages et que je rêvais de trop. J’adore la citation d’Oscar Wilde qui disait mieux vaut avoir de grands rêves pour être certain de ne jamais les perdres de vues. Et c’est mon cas. Je suis également Passionné de cinéma j’adore me rendre sur les différents lieux de tournages lorsque j’en ai le temps ou bien connaître la technique concernant les effets spéciaux.

Depuis quand écrivez vous ?

Depuis ma plus tendre enfance j’ai toujours eu une imagination débordante, lorsque j’étais à l’école j’étais le genre d’élève à regarder par la fenêtre à imaginer des histoires plutôt que d’écouter la leçon du professeur. L’envie d’écrire ces histoires m’est venue il y a 4 ans. Avec des amis nous voulions réaliser un jeux vidéo. J’ai été chargé de développer le scénario de l’histoire. Malheureusement le jeu n’a pas abouti mais le scénario avait un tel potentiel que je me suis mis à l’approfondir, quelques mois plus tard le livre les enquêtes de William Carson était finalisé.

Votre écriture est-elle influencée par d’autres auteurs ?

Evidemment quand vous n’avez aucune expérience dans l’écriture il vaut mieux s’inspirer des auteurs qui vous ont fait voyager, Stephen King, Michael Crichton, mais aussi JK Rowling pour citer les plus connus. Après c’est à vous de créer votre propre style.

Comment vous vient l’inspiration ?

La vie de tous les jours est source d’inspiration, il faut juste savoir regarder attentivement le monde autour de nous. Les gens ne prennent plus le temps de faire attention aux jolies chose de la vie, vous regarder le ciel et vous voyez juste des nuages, moi je vois des  formes, tantôt un visage de géant, tantôt un animal fantastique. Cela peut être aussi une simple balade en forêt, vous entendez un bruit et puis la mécanique de la pensée se met en route. Le moment où l’inspiration est intense est le moment où vous allez vous endormir, votre cerveau vous envoie un tas de signaux, combien de personnes disent après leur réveil “j’ai rêvé d’une fabuleuse histoire on pourrait en faire un film” Moi je dors toujours avec une feuille et un crayon à côté de moi

 

Quel est le sujet de votre livre et Pourquoi celui-ci?

C’est lors d’un voyage à Londres en 2012 que j’ai commencé à imaginer les enquêtes de William Carson, les créances de sang. C’était la 1ere fois que je m’y rendais et je suis tombé amoureux de cette ville. A chaque coin de rue il existe une histoire. Je me suis donc imaginé ma propre histoire. L’histoire se déroule pendant l’époque Victorienne en 1889. Un détective ayant travaillé sur l’affaire Jack l’éventreur enquête sur d’étranges disparitions de fiacre entre  Londres et Brighton. Son enquête l’amènera dans un vieux manoir où vit un homme assez mystérieux et sa fille. Il devra faire toute la lumière sur cette étrange bâtisse et ses occupants. Je n’en dis pas plus mais il y a un soupçon de fantastique.

 

Vous êtes-vous inspiré de la réalité pour écrire votre livre ?

Oui, après mon voyage initial, je suis retourné 4 fois à Londres, j’ai pris rendez-vous avec un ripperologue anglais ( c’est comme cela qu’on nomme les spécialistes de Jack l’éventreur) afin qu’il m’emmène sur les lieux des meurtres et qu’il approfondisse mes connaissances sur le sujet. Même si ce n’est pas un livre sur Jack l’éventreur, je voulais être le plus fidèle possible à l’histoire réelle afin  que le lecteur ne fasse plus de différence entre fiction et réalité.

 

Ou peut-on se procurer l’ouvrage ?

Le livre est disponible en version papier et Kindle sur amazon.

La sortie de mon prochain livre est prévue pour fin décembre, il s’intitule Arboria : Le monde entre les arbres. 

plus d’informations via Facebook

 

 

Caterpillar, un an après – des engagements tenus
Rive Gauche et Charleroi dans le livre des records ?
Partager l'article
Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn0